France

Les relations diplomatiques et politiques

Fortes d’un dialogue politique constant et qualitatif, les relations entre le Niger et la France bénéficient d’une dimension particulière, celle de l’amitié et de la confiance. Une relation nourrie de plusieurs rencontres aux sommets des deux Etats. Pour mémoire, le Président de la République du Niger, S.E. Monsieur Issoufou MAHAMADOU s’est rendu à Paris en juin 2018 pour une visite officielle de travail sur invitation du Président français, Monsieur Emmanuel MACRON. Cette visite était axée sur la coopération bilatérale et plus particulièrement, sur les questions de sécurité et de développement. A l’issue de cette visite, des conventions ont été signées entre le Niger et l’Agence française de développement (AFD), pour un montant de plus de 50 millions d’euros. Il s’agit de financer des projets de développement, notamment du réseau électrique en ville et dans les campagnes. Une Centrale hybride devrait également être construite dans la région d’Agadez d’une valeur de près de vingt milliards de francs CFA.

Les dernières rencontres bilatérales

Le Président de la République française, Monsieur Emmanuel MACRON, s’est rendu à Niamey le 23 décembre 2017. Le ministre des Affaires étrangères de la France, Monsieur Jean-Yves Le Drian, a effectué une visite à Niamey le 12 octobre 2017 et le 15 mars 2018. Il s’y était rendu en tant que ministre de la Défense en 2017. Le Président de la République du Niger, S.E. Monsieur Issoufou MAHAMADOU a été reçu par son homologue français le 13 décembre 2017 à La Celle Saint-Cloud dans le cadre de la réunion de haut niveau sur la situation au Sahel. S.E. Monsieur
Issoufou MAHAMADOU a également participé au Sommet de Paris en août 2017, aux côtés des chefs d’Etat de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne et du Tchad. En février 2017, le Premier ministre du Niger avait été reçu en visite officielle à Paris. Dès leur première rencontre au Sommet du G7 en mai 2017, en Italie, les deux chefs
d’Etat nigérien et français, avaient évoqué plusieurs questions cruciales dont celles du développement et de la sécurité. Farouches défenseurs de la paix et de la justice contre le terrorisme et la criminalité, et pour un développement économique et social durable en Afrique, les deux Présidents ont prouvé leur engagement sur des sujets communs comme leur participation sans faille à la création du G5 Sahel, qui aujourd’hui est devenue une force régionale et internationale opérationnelle aussi bien sur le plan sécuritaire. Président en exercice du G5 Sahel depuisfévrier 2018, S.E. Monsieur Issoufou MAHAMADOU plaide pour une plus grande intégration économique dans larégion pour favoriser le développement et donner des perspectives à la jeunesse africaine.

La coopération en matière de sécurité et de défense

Compte tenu des enjeux sécuritaires dans la zone sahélo-saharienne, la France et le Niger entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense. Elle vise en particulier à renforcer l’expertise nigérienne en matière de lutte contre la grande criminalité (terrorisme, trafics divers).

L’opération Barkhane, lancée en août 2014, qui déploie un détachement de l’armée de l’air à Niamey, appuie l’engagement nigérien au sein de la force multinationale mixte du Lac Tchad ainsi que la force conjointe du G5
Sahel. Le pays héberge une école nationale à vocation régionale d’infirmiers miliaires, soutenue par la coopération française, qui accueille des stagiaires venus de pays tiers.

Les relations commerciales

La France est à double titre un des principaux partenaires au Niger. Les relations commerciales entre la France et le Niger sont fortement liées à l’exploitation de l’uranium mais pas seulement.

Pour l’année 2016, la France est le principal destinataire des exportations du Niger avec 53,0% ; suivi du Nigeria avec 16,3% et du Mali avec 9,7%. Au niveau des importations, le premier pays fournisseur du Niger est la France (31,1%), suivi par la Chine (16,9%) et le Nigeria (6,6%).

Côté français, les échanges franco-nigériens ont repris de plus belle depuis 2017 où les exportations de la France vers le Niger ont augmenté de +45,7% avec un volume de 78,3 MEUR tandis que les importations de la France en provenance du Niger ont augmenté de +15,8% avec un volume de 174,2 MEUR. Globalement, une quarantaine d’entreprises françaises et/ou à intérêts français sont actives au Niger sur l’ensemble des secteurs de l’économie. Elles occupent souvent une position dominante.

Ainsi, outre l’exploitation de l’uranium avec le groupe ORANO (activités de sous-traitance de l’exploitation d’uranium), plusieurs sociétés françaises opèrent dans divers domaines au Niger comme l’industrie avec la BRASSERIE BRANIGER du groupe CASTEL, le traitement et la distribution de l’eau avec le groupe VEOLIA (Société d’Exploitation des Eaux du Niger), le génie civil avec SOGEA SATOM du groupe VINCI, le forage avec FORACO, la logistique et les transports avec AGS, SDV du groupe BOLLORÉ, GETMA et AIR FRANCE. Dans la distribution pétrolière, TOTAL détient actuellement environ 40 % des parts du marché.

La présence française s’illustre également dans la distribution de véhicules automobiles avec la CFAO, dans la distribution de machines pour l’extraction et la construction avec la société Manutention Africaine (filiale de DELMAS EXPORT), dans la distribution de produits chimiques avec AGRIMEX (SAPHYTO), dans le courtage d’assurances (GRAS SAVOYE), dans les télécommunications avec Orange (Groupe ORANGE), et dans d’autres sociétés de services comme Chronopost (acheminement de plis et colis) ou Prevalys dans le secteur de la santé.

La coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération culturelle, scientifique et technique entre la France et le Niger est un des pôles majeurs des liens qui unissent les deux pays. Les actions sont multiples et touchent tous les secteurs du développement social et
économique du Pays ! Un « cadre général de coopération 2017-2021 » oriente ainsi le partenariat bilatéral, dont les axes sont :

• Le développement durable (énergies renouvelables avec le cofinancement des centrales d’Agadez et de Gourou Banda, appui à la mise en œuvre des objectifs de la COP21, adaptation au changement climatique) ;

• L’agriculture (67 millions d’euros de projets en cours) ;

• Le développement humain (santé, éducation, formation professionnelle, avec une priorité accordée aux femmes notamment), les infrastructures (eau, assainissement, développement urbain) ;

• Le secteur privé (soutien aux startups et à des pépinières d’entreprises).

Le Niger fait partie des 17 pays prioritaires de l’aide au développement de la France.

Au Niger, l’action de l’Agence Française de Développement (AFD) a porté ces dernières années sur l’eau et les infrastructures en milieu rural et urbain, l’éducation, la formation professionnelle, la santé, l’énergie, le soutien aux organisations non gouvernementales et au secteur privé. Elle met également en œuvre un appui budgétaire à l’État nigérien. Dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité, l’Agence Française de Développement est pleinement mobilisée dans les initiatives en cours. Par exemple, pour combattre la pauvreté, l’AFD doit débloquer 200 millions
d’euros spécifiquement pour les pays du G5 Sahel, dont le Niger, au cours des cinq prochaines années.

L’Etat français a par ailleurs mis en œuvre plusieurs fonds de solidarité prioritaires tels que la « Modernisation de l’État et la décentralisation au Niger », l’« Appui à la modernisation de l’Université Abdou Moumouni de Niamey » et le « Civisme fiscal et développement ». Depuis la fin de 2014, l’Ambassade de France au Niger propose le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS). Doté d’une enveloppe de 700 000 e, ce fonds finance 25 projets – portés prioritairement par les jeunes et les femmes – destinés à promouvoir l’expression citoyenne. Le Centre Culturel franco-nigérien Jean Rouch est quant à lui une institution binationale chargée de diffuser la culture française et francophone sous toutes ses formes et de promouvoir l’expression artistique et culturelle contemporaine du Niger. Ses deux établissements de Niamey et Zinder offrent les deux plus importantes médiathèques publiques du Niger.

Il existe aussi deux Alliances françaises au Niger. Elles sont implantées à Agadez et Maradi. Enfin, depuis la création des communes et communautés urbaines en 2003, la coopération décentralisée franco-nigérienne a commencé à se développer. Elle est aujourd’hui riche d’une trentaine de partenariats couvrant une grande partie du territoire nigérien.

Nous contacter

154 Rue de Longchamp, 75116 Paris, France

Horaires : du lundi au vendredi de 09h30-16h30

  • dummy+33 1 45 04 80 60

  • dummyconsulat@ambassadeniger-fr.org

  • Consulat : 
  • 154 Rue de Longchamp, 75116 Paris, France
  • Horaires : du lundi au vendredi 09h30-12h30
  • +33 1 45 04 80 60
  • consulat@ambassadeniger-fr.org